fbpx

CONTACTER JADE OCEANE

Vous avez une question, besoin de plus d’informations ou tout simplement une suggestions, sentez-vous libre de nous contacter.

 

Par Téléphone

+33 6 80 07 38 90

 Par Mail

jadeoceane.wp@gmail.com

 

Formulaire de contact

 

 

Petite Histoire

 

L’histoire du mariage remonte à l’Antiquité. Avant de célébrer l’amour de deux personnes, le mariage était avant tout un contrat.

 

L’histoire du mariage dans l’Antiquité

 

Dans l’Antiquité, l’institution du mariage était garante de la survie de l’espèce mais aussi de la reconnaissance de paternité. Le mariage d’amour tel qu’on le connaît aujourd’hui n’a pas toujours existé. Le mariage représentait avant toute chose une alliance entre deux clans, entre deux familles. L’enjeu était alors la possession de biens, de terres ou de bétail, mais aussi la protection obtenue par alliance.

Si elle n’était pas purement et simplement kidnappée par son futur époux, la jeune fille (entre 12 et 14 ans) était donnée en mariage après plusieurs transactions. Dans l’Antiquité, le mariage est donc une affaire de famille et la mariée n’avait pas son mot à dire. Ce type de mariage s’effectuait en deux étapes : la transaction et la remise de la dot. L’entrée de la jeune fille dans son nouveau foyer s’effectuait parfois plus tard et comportait elle aussi plusieurs étapes.

La mariée quittait symboliquement son foyer avant de participer au banquet réunissant les deux familles pour entrer ensuite officiellement dans sa nouvelle demeure. A l’époque romaine, le concept du mariage va évoluer et devenir une institution à part entière. On distingue alors trois types d’unions dont la plus commune est le mariage “per usum” qui, après un an de cohabitation, officialise l’union entre les deux amants.

Quant aux nobles, ils bénéficiaient d’un contrat privilégié par lequel l’épouse conservait ses biens et ses droits. Avec l’avènement de l’empereur Constantin, au IIIème siècle après JC, le mariage revêt une symbolique plus personnelle. A cette époque, l’alliance nuptiale remplit trois fonctions : la pérennité de la descendance, la fidélité et l’union entre les deux époux. L’adultère est puni par la loi mais il semblerait que seules les femmes soient réellement concernées. Le divorce et la répudiation sont également institués ainsi que des motifs « d’empêchements » comme l’impossibilité de consommer le mariage et la prononciation des vœux.

 

Histoire du mariage depuis le Moyen-Âge jusqu’à nos jours

 

A partir du Vème siècle, l’église prend une place de plus en plus importante au sein de la société et de nouvelles règles morales apparaissent. Parallèlement, les invasions et les guerres vont bousculer l’institution du mariage en apportant de nouveaux usages. A partir du XIème siècle, les mariages consanguins sont interdits. C’est à cette époque également qu’apparaît la publication des bans, afin d’officialiser le mariage et de réduire les unions libres.

Au XIIIème siècle, le consentement mutuel des époux fait son apparition, établissant ainsi le caractère sacré et indissoluble du mariage. A cette époque, les rites et les coutumes sont très stricts. On célèbre d’abord les épousailles durant lesquelles ont lieu la remise de l’anneau et le versement d’une dot. C’est également à ce moment qu’est signé le contrat de mariage. Ensuite viennent les noces et le banquet réunissant les deux familles puis la mariée est conduite dans son nouveau foyer.

La femme, à cette époque, n’a pas encore son mot à dire et se soumet aux exigences de sa famille, le jeu des alliances et des protectorats est toujours la raison d’être des mariages. De très jeunes filles se voient souvent liées à des hommes plus âgés pour assurer la descendance de ces derniers. C’est particulièrement le cas pendant la Renaissance, période durant laquelle les jeux de pouvoirs s’intensifient. Seul le veuvage rend ses droits à la femme. L’époque moderne et la période romantique vont peu à peu faire naître une conception nouvelle de l’union entre un homme et une femme: le mariage d’amour.

 

En France, le mariage civil devient en 1792 la seule institution officielle concrétisant l’union entre deux personnes, reflétant ainsi la séparation entre l’Eglise et l’Etat. C’est au début du XIXème siècle qu’est introduit le divorce, mais il sera par la suite suspendu avant de réapparaître en 1884 accompagné de clauses restrictives. En 1975, la réforme du Code civil étend les clauses du divorce au consentement mutuel et à la rupture de la vie commune. En 2013, le mariage pour tous autorise l’union entre personnes du même sexe.

 

Source : Adamence

 

Fait avec Amour